Faire / ne pas faire

Pour ne pas choquer, vexer, offenser, il est important de connaître certaines règles du savoir-vivre en Inde. Accumulations de détails, les différences interculturelles sont nombreuses, et même si les Indiens font preuve de tolérance à l’égard des étrangers, il est bon que le visiteur se familiarise avec les coutumes locales. Si vous êtes dans le doute, faites preuve d’observation ou demandez autour de vous.

A table

Toujours manger avec la main droite. Si la tradition se perd dans les grandes villes, ce n’est pas le cas dans les villages reculés. Cela nécessite un peu de pratique. Règle n°1 : utiliser la main droite seulement. En Inde, comme en Orient, la main gauche, impure, sert à s’essuyer, à se nettoyer les pieds, à mettre et enlever ses chaussures… Tandis que la main droite sert à manger, à serrer la main, etc. Brahmanes et habitants du Sud sont les plus à cheval sur cette règle. Bien sûr, vous pouvez tenir une tasse ou un ustensile avec votre main gauche, mais vous ne devez pas manger ou essuyer votre bouche avec et ne tendre aucun aliment à quelqu’un.

Vos lèvres ne doivent pas toucher un objet destiné à plusieurs personnes (bouteille, verre, tasse..). En buvant, ne touchez pas l’objet (tasse, verre, bouteille) et versez le contenu dans votre bouche en gardant une distance. Cela nécessite un peu de pratique, surtout dans un train ou dans un bus ! Ou sinon ayez votre propre bouteille d’eau.

Ne jamais lever votre assiette (ou bol) au-dessus du plat ou de la marmite de votre hôte lorsqu’il/elle vous sert. Cela signifierait que vous vous estimez supérieur.

Ne pas remercier systématiquement comme il est de coutume de le faire en Occident. Cela montre un étonnement de votre part quand au fait que l’on puisse vous servir ou vous rendre un service, et peut être vexant.

Temples et religions

La religion est prise très au sérieux en Inde ; il est important de toujours montrer du respect envers les édifices religieux, les lieux saints, les images et les pèlerins.

Enlever ses chaussures avant d’entrer dans un temple, une mosquée, un monastère. Il est recommandé de porter des chaussures faciles à enfiler et à enlever (tongs) et qui ne tentent pas les voleurs (pas de marques connues). Les chaussettes sont autorisées et en été elles protégeront vos pieds du sol en pierre brûlant. Il faut déposer ses chaussures à l’entrée des sanctuaires. Pour les récupérer vous devrez souvent donner quelques roupies au gardien.

Déposer tout article en cuir (sac, chaussures, ceintures…) à l’entrée d’un temple jaïn.

Faire le tour d’un stupa ou de tout autre monument bouddhique dans le sens des aiguilles d’une montre. Suivez la foule et vous ne vous tromperez pas.

Ne pas photographier quand on vous le demande. Certaines divinités sont protégées et ne peuvent être prises en photo. Respecter les règles. Ne jamais prendre de photos d’obsèques ou de crémations.

Garde-robe

S’habiller décemment, se couvrir. Les Indiens sont prudes et leur culture veut que l’on couvre son corps. Les femmes (à l’exception de celles qui s’habillent ” à l’occidentale “) se couvrent les épaules et le haut des bras. Montrer ses aisselles est un geste indécent. Ne pas être assez couvert suggère que vous êtes trop pauvre pour vous vêtir et vous serez rapidement méjugé, car il est honteux d’exhiber son corps. Les vêtements trop moulants sont aussi mal perçus. Plus vous cachez vos formes, mieux c’est. Short et jupes courtes sont considérés comme une offense.

Porter de préférence une tenue locale. Pour les femmes, une tenue penjabie (ou salwar kameez), un ensemble constitué d’un pantalon large, d’une tunique et d’une écharpe pudiquement drapée sur la poitrine. Les hommes aussi doivent éviter le short (considéré comme un signe de basse caste dans certains villages !). Ces règles sont impératives dans lieux de culte.

Au quotidien

Ne pas embrasser ou enlacer quelqu’un en public. Ces gestes sont considérés comme sexuels, alors, soyez respectueux ! Dans les villages les plus éloignés, il est recommandé aux couples de ne pas se tenir par la main, ni de montrer aucun signe physique d’affection. Vous verrez pourtant des hommes se tenir la main, mais c’est là un signe d’affection fraternelle.

Enlever ses chaussures en entrant chez quelqu’un (suivez l’exemple de vos hôtes). En vous asseyant, évitez de diriger vos semelles vers quelqu’un, vers l’autel ou l’image d’un dieu.

A la rencontre des gens

Au cours de votre voyage, les tentatives d’approche seront nombreuses. L’anglais n’étant pas la langue d’origine, certaines questions pourront vous sembler brusques ou très formelles : Which Country ? (D’où ?) est un exemple typique. Ensuite, une longue série de questions vous attend : Where are you going ?, Are you married ? Sans qu’ils ne prêtent pour autant attention à vos réponses. Ne vous vexez pas, les Indiens sont curieux et apprécient la visite d’étrangers.

Ne pas juger sans comprendre. Les Indiens aiment débattre sur tous les sujets et plus ils sont éduqués, plus ils provoqueront d’interminables débats ! Concernant certains sujets sensibles (l’amour, le sexe, la religion, la politique et le système des castes) soyez subtiles et ne vous braquez pas. N’oubliez pas que tout est une question de culture. Patriotiques, les Indiens défendront leur position bec et ongle. Une critique peut passer, mais évitez les grossièretés et les insultes.

Rester calme en toute circonstance. C’est la règle d’or en Inde. Et cela s’apprend vous verrez. Notamment quand vous serez confronté à la bureaucratie, aux longues files d’attentes interminables, aux bousculades… Ici les horaires sont rarement respectés, mais cela ne choque personne à part les touristes étrangers. Il est inutile de s’énerver, au contraire il faut prendre son mal en patience et adopter la zen attitude.

La curiosité n’est pas un vilain défaut. Ne soyez pas étonné que les gens veuillent tout savoir à votre sujet ; tenez compte des différences culturelles et soyez sensibles à l’intérêt qu’ils vous portent, c’est important pour eux de rencontrer des occidentaux. Ces conversations sont de vrais échanges de politesses qui leur permettent de se placer socialement. Famille, travail et argent ne sont pas des sujets personnels en Inde, il est donc normal d’en parler avec des inconnus. Poser les mêmes questions en retour : être curieux n’est pas mal, au contraire !

Se préparer à poser une même question plusieurs fois avant d’obtenir la réponse. Quand vous posez une question, votre interlocuteur répond toujours, même s’il ignore la réponse. C’est toujours mieux que d’avouer qu’il ne sait pas. Cela vous arrivera fréquemment, notamment quand vous demanderez votre chemin. Pensez à poser une question dont la réponse est autre que oui ou non, car vous allez toujours comprendre ” oui ” (les Indiens font le même signe de tête pour oui et non).

Appareil photo et caméra

Ne pas photographier dans les aéroports ou les zones militaires. C’est normalement explicitement indiqué et mieux vaut ne pas enfreindre cette règle si l’on veut éviter les ennuis ou se faire confisquer son matériel. Généralement il faut un permis/une autorisation pour prendre des photos dans les monuments. Mais ne laissez jamais votre appareil en dépôt, conservez le toujours avec vous.

Accepter de se faire prendre en photo par les touristes indiens. Pendant votre séjour nombreux seront les Indiens qui voudront vous photographier ou alors que vous-même les preniez en photo. Ne cherchez pas à comprendre pour quelle raison. Vous avez des chances que votre portrait figure dans l’album de famille ou trône dans leur salon pendant les soixante années à venir ! Mais une question subsiste : pourquoi veulent-ils tant que vous les preniez en photo avec votre appareil alors qu’ils ne verront jamais le résultat ?

Mendiants

Ne pas donner de l’argent systématiquement, surtout aux enfants. Les mendiants sont nombreux en Inde, parce qu’il n’y a aucun système d’aide sociale. Mendier est donc pour certains l’unique façon de survivre. Mais pour d’autres, il est plus facile de quémander que de travailler ; et dans leur ligne de mire : les touristes. Soyez donc ferme et ne vous laissez pas berner, car beaucoup travaillent pour le compte de quelqu’un, d’une ” autorité supérieure ” qui récupère l’argent récolté.

Ne pas acheter de nourriture aux femmes qui mendient avec leur bébé. Ces dernières vous demanderont d’acheter le lait pour leur enfant, au prix fort, pour finalement le revendre et empocher de l’argent. Ce système mafieux est très répandu. Il est préférable de donner de la nourriture aux enfants plutôt que des roupies.

Besoin d'un chauffeur?

Envie d’un renseignement? Envoyez-moi un e-mail ou un message sur Whatsapp ou Facebook messenger. Je serai ravi de vous aider.

Vous recherchez un chauffeur local ?